Rejoignez-moi sur Facebook ! - Rejoignez-moi sur Instagram !

1

Mallorca Training Camp

Du 1er au 7 avril, mon pote (mon sparring, celui avec qui j’ai commencé et avec qui j’évolue dans le triathlon) Vincent, qui coach sous l’égide TryCoaching, m’a gentillement invité à partager une semaine avec ses athlètes à Mallorque, tout proche de Port Alcudia, lieu de nos habitudes triathlétiques annuelles.

Ce fut une semaine où la douleur des séances a été ponctuée par la douceur des odeurs, des mots et du partage qui peuvent se dégager d’une maison remplie de 8 athlètes…loin de la bienséance que leur offre la vie de famille ! 😁

Vincent nous a organisé un stage aux petits oignons : grande maison à Alcudia au bord de l’eau, créneaux piscines, gestion du transport et répartition des tâches qui font que les petits trucs chiant d’un stage à 8 triathlètes ne l’étaient pas !

Mais il nous a surtout préparé un stage tout en douceur, avec du volume et quelques rappels d’intensités, ce qui, lors d’un stage avec des gars de niveaux différents, permet de ne jamais perdre d’unité !

C’est aussi l’un des points forts de Mallorque : les petits cols (25 minutes max) permettent de ne jamais attendre longtemps les derniers et donc de partager les bons comme les mauvais moments :-). 

J’étais sur place avec mon Parlee TTiR en configuration course avec les Enve SES disc 7.8. 

Challenge Gran Canaria approchant il était judicieux de dompter la bête. Au fil des kilomètres je mesure les qualités de cette marque trop peu connue ! Le TTiR fut un régal. Néanmoins, si vous avez la possibilité de venir avec un route, vous prendrez encore plus de plaisir. 

Concernant la nutrition, j’avais emporté ma cargaison de gels Gu et de boisson Ta Energy, mis à part quelques écarts sur les sorties longues, ponctuées de snickers et autres cochonneries délicieusement bonnes. 

Encore merci à Vinc’ pour le stage, à tous ses athlètes pour la bonne ambiance, à mon coach Jonathan Tryoen pour son accompagnement dans mon éducation de triathlète, à mes sponsors financiers qui me permettent de kiffer en France ou aux quatre coins du monde sans contrainte et également à ceux qui me permettent d’évoluer avec du top matos !

Comme à chaque fois, j’en profite pour vous rappeler que communiquer autour de l’association Syndrome de Barth va permettre à des parents de trouver et de comprendre de quoi est atteint leurs enfants, et de faire des dons va permettre de financer la recherche pour que les petits mecs atteints du Syndrome de Barth aient les mêmes chances que nous tous de profiter de la vie ! 

Alors partagez-moi tout ça et donnez de la voix pour soutenir l’association Syndrome de Barth ! 

La soutenir c’est aussi être soutenu par une famille qui vous donne des ailes lorsque, dans le col de Femenia, le coach vous a dit de sortir 360 Watts à moins de 60rpm après 5 jours de stage ! C’est aussi valable pour la Z4 à 400Watts…par contre, veto pour la zone 5 :-).

See Ya

3-LD-TRIDEAUVILLE18-DC-22

Triathlon International de Deauville 2018

 

Encore une course de rêve dont le CR est ici : http://quentinkurcboucau.com/portfolio/triathlon-international-de-deauville-2018/

 

IMG_0516

Ironman Lanzarote Race Report

 

Celui-ci fut compliqué à rédiger :

http://quentinkurcboucau.com/portfolio/ironman-lanzarote-2018/

 

PANAMA CITY BEACH, FL - NOVEMBER 04:  An athlete competes during the bike portion of the IRONMAN Florida competition on November 4, 2017 in Panama City Beach, Florida.  (Photo by Tom Pennington/Getty Images for IRONMAN)

Ironman Florida Race Report

 

C’est enfin en ligne et c’est par ici :

http://quentinkurcboucau.com/portfolio/ironman-florida-2017/

Shot with DxO ONE
Shot with DxO ONE
Shot with DxO ONE
Shot with DxO ONE
Shot with DxO ONE

Ironman Florida J-3

 

Cette fois ci, nous y sommes…en Floride et dans 3 jours, je serai sur la ligne de départ de l’Ironman.

Cela fait plus d’un an que j’y pense, plus d’un an que l’objectif du record vélo est dans ma tête. Ce fut une saison quasi blanche en termes de courses, mais une longue saison de patience. La préparation est terminée, j’ai donné tout ce que j’ai pu, toutes mes tripes, surtout depuis qu’Anthony (4h09’58 » sur l’Ironman de Barcelone) m’a coupé l’herbe sous le pied.

Jo et moi avions décidé de viser 320W sur 180km, il y a un an. J’y suis, je peux tenir cette puissance et c’est mon unique motivation, mon point d’accroche !

Merci à tous pour vos messages d’encouragements, l’affect est pour moi générateur de performance, chaque message, chaque « good vibes » a été réceptionné et me servira…comme à chaque course.

Merci également aux différents sponsors de la team : Cervelo, Orca, Mavic, Gu Energy Labs, Cycling Ceramic. Merci également à Juju et Sylvain pour le brake cover qui fit à merveille sur le P5.

 

Ci-dessous la configuration du vélo :

Le vélo, vous le connaissez tous, un Cervelo P5 taille 56, « fitté » par Sébastien Boujenah de chez APS Provence.

Groupe Shimano Ultegra Di2 6870

Chape proto avec Galet Oversize Cycling Ceramic

Chaine Shimano DA avec traitement Cycling Ceramic

Brake cover custom made by Tim Ju et son pote Sylvain

Boitier de pédalier 4630 Cycling Ceramic

Prolongateur Alu Use 30°

Roue lenticulaire Mavic Comete 2017 à l’arrière et Mavic IO 2017 à l’avant, équipé de roulement Cycling Ceramic

Selle Dash Stock Stage

Bento Box Scott Plasma

Capteur Quarq D Zero 175/130

Mono Plateau Aerocoach 58T

Pédale Look Keo Blade Carbon

Boyaux Vittoria Speed Corsa Graphene 25

Auto-Motivation : Je suis José et je vais rouler 180km en moins de 4h09’58’’ le 4 Novembre !

IMG_8183
IMG_8184
IMG_8185
IMG_8187
IMG_7804
IMGL8739
IMGL8970
IMGL9297

#SUB 414 

 

Mon objectif de l’année : Sub 414 à l’ironman Floride.

Qu’est ce que c’est que ce truc ? C’est battre le record vélo Français sur distance Ironman (4h14’34 »). C’est-à-dire rouler à plus de 42km/h pendant 180km, autant vous dire que ça cogne ! Pour le moment, le record est détenu, depuis 2013, sur ce même Ironman Floride, par Christophe Bastie, coach et triathlète pro bien connu dans l’hexagone.

 Pourquoi Sub 4h14 à vélo ? 

Parce que j’aime le vélo et que c’est ma discipline de prédilection.

Parce que j’ai envie de le faire.

Parce que c’est un nouvel objectif qui me motive et qui me fait peur.

Parce que j’apporterai ma petite pierre dans l’édifice triathlétique.

…Mais surtout parce que ça cogne !

Comment réussir ?

S’entraîner ! Pas mal de travail technique, évidemment beaucoup d’allure spécifique course et des bornes le cul sur ma selle. Une petite course de préparation en Septembre pour tester la configuration course. Du matos au top du top, un montage réfléchi, une position du feu de Dieu. L’objectif est dans moins de trois mois, il est donc temps de commencer à bosser.

.

.

Le « rongeage » de frein a été mon sport de l’année. Du coup, on est pas mal parti en vacances pour oublier (mais surtout profiter), décompresser et repartir du bon pied.

C’est certainement l’objectif le plus ambitieux et effrayant que je me suis fixé. Je me souviens d’une phrase du grand philosophe Yvan Jarrige qui disait : Il faut avoir peur de ses objectifs pour espérer les atteindre….ou un truc dans le genre.  En tout cas, j’ai été impressionné par cette envolée et maintenant, j’ai peur mais je veux réussir, pour moi ! Hinault disait : “I race to win not to please people”. Bon lui, il jouait la véritable gagne, moi à la pause du vélo, j’aurai gagné !

La prépa a commencé lundi 7 Août. Concrètement, avec Jo (mon coach Try Coaching : http://www.trycoaching.fr), nous avons décidé d’axer le gros du travail sur le vélo, sans mettre trop de côté les autres disciplines. L’idée n’est pas non plus de nager en 1h10 et courir en 4h mais, bel et bien, de boucler l’épreuve dignement avec la qualification hawaïenne en poche.

La voie à suivre est déjà partiellement tracée, il va falloir être un soldat intelligent pour ne laisser aucune plume de côté.

Dans le cadre de cette prépa, je serai présent, comme l’an dernier, sur le Trialong IDF le 17 Septembre avec pour consigne de course une natation et un vélo du mieux possible puis terminer par une cap allure IM aux alentours des 4’30″/km.

Côté matos, je n’ai rien laissé au hasard. Cette année, je n’ai jamais eu autant confiance en ce que l’on met à ma disposition :

  • Sorti depuis plus de 4 ans, le Cervelo P5 reste l’un des vélos de triathlon les plus performants. APS Provence, représentée par Sebastien Boujenah, a fait un super job de positionnement. Les sensations ont rapidement été au rendez-vous.
  • Cycling Ceramic a mis à ma disposition le kit parfait du « petit optimisateur ». Je vais gagner de précieux watts grâce aux roulements céramique !
  • Depuis mes débuts en triathlon, j’utilise les produits Gu Energy avec toujours autant de satisfaction ! J’ai commencé par leur faire confiance et, maintenant, ils ont confiance en nous ! Une histoire qui dure.
  • Voilà 4 ans que je roule sur des Mavic avec toujours autant de plaisir. Les Comète sorties cette année sont une pure merveille et feront un combo idéal pour la Floride.
  • Orca nous offre un équipement complet vraiment canon, que ça soit dans le design des tenues (Yus et Greg big Thanks les gars) ou dans les tissus de la trifonction à la combi en passant par les tenues de cap.
  • Afin d’optimiser au mieux mon ratio, j’ai choisi d’utiliser un mono-plateau ovoïde en carbone de 58 dents (aerocoach). L’idée étant de jongler entre deux trois pignons à 80/83 rpm pour être dans les clous.

Pour finir, je voulais en profiter pour dire un gros merci aux sponsors qui soutiennent la Triathlon Store Team Pro. Le shop fait un boulot formidable pour que nous puissions aborder notre saison dans les meilleures conditions possibles. On est régalé et, ça, c’est un vrai soulagement.

Et pour finir, celui qui m’offre sa confiance (et vice versa) le coach Jo ! J’ai démarré avec lui, nous avons progressé tranquillement et, cette année, je vais devenir le meilleur rouleur de France sur distance Ironman (sur du plat bien bien plat svp). Tout ça, c’est beaucoup grâce à lui et au boulot que l’on a fait.

J’ai aussi tout un tas de gens qui me soutiennent dans ce projet et qui le rendent réalisable à commencer par mon supporter numéro 1, celui qui passe des nuits entières sur le site Ironman à éplucher les résultats : Mon Padré. Et Fanfan qui subit la lumière de l’écran en pleine nuit :-).

Evidemment, ma petite femme, qui, malgré les heures d’entraînements, aime bien se retrouver sur le bord à crier : « Allez amour » ou « Go Touk Touk ».

Un autre gars, complètement barré du triathlon, qui m’aide aussi énormément : David ! Sans lui ce projet et ceux qui vont suivre seraient impossibles.

Mes sparrings de la team, les trycoachés, enfin surtout un, avec qui je passe plus de temps que ma cherie, le Vinc, le Bro, le ptit, enfin Panzer.

Et puis il y a les potes, la famille…tout un p’tit monde qui gravite autour et que j’aime avoir dans ma tête pendant les courses.

Si je trouve le temps, je vous tiendrai au jus de comment se déroule cette prépa.

Thanks.

Bye

Josy, Josiane, José ou Quentin

 

(pics by Robin Christol : http://www.robinchristol.com/ et Yohann Proust pour Cycling et Ceramic : http://www.cyclingceramic.fr/)

Triathlon par équipe Brin d’Amour 2017

Découvrez ci-dessous cette touche d’amour…

 

http://quentinkurcboucau.com/portfolio/triathlon-brin-damour-2016/

TriaLong IDF 2016

Une fin de saison difficile mais un podium à vous raconter :

 

http://quentinkurcboucau.com/portfolio/trialong-idf-2016/

Ironman 70.3 Vichy 2016

La pastille à encore eu du mal à passer :

 

http://quentinkurcboucau.com/portfolio/ironman-70-3-vichy-2016/

Embrunman 2016

A défaut de terminer la course, le report est lui bien achevé :

 

http://quentinkurcboucau.com/portfolio/embrunman-2016/