Rejoignez-moi sur Facebook ! - Rejoignez-moi sur Instagram !

IMG_7805
IMG_7803
IMG_7804

Vincent, Arnaud, Jo, Nick et moi participions le week-end dernier au triathlon CD par équipe du Brin d’amour. On a tous participé un peu, alors on a tous écrit un peu…

Jo : « Deuxième année de suite sur le triathlon de Brin d’amour,

une épreuve régionale toujours aussi bien organisée, merci aux bénévoles qui nous ont tous accueilli avec le sourire, vous rajoutez à cela le soleil (pas comme l’an passé sous les trombes d’eau :D ) et la journée était parfaite pour aller s’amuser en bande organisée..
Après avoir vadrouillé pendant des années depuis 2005 sur toutes les épreuves existantes en triathlon (D1,D2, duathlon, triathlons régionaux sur tous les formats existants, 70.3, Ironman…), ce format en triathlon par équipe est celui que je préfère : les forces et faiblesses de chacun au service du collectif…
L’an passé, il faut le dire pour une première avec le TSTP c’était loin d’être parfait côté gestion..
Cette année, cela se peaufine et j’ai pris un pied d’enfer durant un peu plus de 2h avec mes coéquipiers et amis de la team :)  À refaire!! »
Nick : « Comme Jo, je suis un inconditionnel des épreuves par équipe, c’est un moyen parfait pour exacerber les émotions individuelles du triathlon, d’apprendre en accéléré, de se comprendre dans l’effort, bref de partager et sans avoir le temps de trop cogiter sur ses petites sensations personnelles.

Comme course de reprise, ce fut un poil brutal, mais ça m’a bien décoincé ;-) Nous avons, pour les 4 présents de l’année dernière, pris plaisir à améliorer plusieurs points faibles de notre organisation en 2016 (#lovetheprocess) et le 5ème élément introduit cette année a fait du boulot façon Bruce Willis pour qu’on Die Hard à 3 sur la ligne. À l’année prochaine !

Merci aux organisateurs de proposer ce format sur un parcours qui s’y prête à merveille. »

 

Quentin : « Brin d’amour c’est un savant cocktail de douleur et de bonheur.

D’abord, la douleur du format liée à la forme du moment.
Ensuite, le bonheur des bénévoles de vous recevoir (dédicace aux gâteaux maison, surtout les cookies)
Contrairement à l’an dernier, nous avions peu préparé de stratégie, comme tout vole en éclat dès la natation. Cette fois ci c’était beau ! Une natation bien groupée, dans nos belles combinaisons, qui laissait présager une belle suite.
C’était sans compter sur mon entrainement Cubain, avec l’absence totale de vélo le dernier mois. Le doux moment de partage à laisser place à un goût de sang, surtout quand il faut relayer à 400W après Panzer.
Il a fallu terminer en « sauve qui peut ». Les gars ont assuré, l’an prochain on sera de la partie !
Merci à l’orga, merci à Greg pour les tofs, merci aux gonzesses (d’avoir dormi dans la caisse), merci au Padré et à Fanfan et merci les Gars !
See Ya ! »
Arnaud : « Pour moi c’était le plongeon dans l’inconnu, à peine 9 jours après avoir fait une grosse bouse à Belfort.
Je suis d’un naturel plutôt serein mais prendre des relais à panzer, Quentin et Nick proches de ma PMA, ça donne quelques sueurs froides avant la course. Par chance, les cannes étaient revenues.
La nat se passe bien même si je suis grimpé involontairement une ou deux fois sur Nick.
Le vélo est une merveille : en mode on rentre les oreilles et on serre les dents, chacun dans son rôle.
La CAP est le moment le plus dur pour l’équipe parce que c’est là que l’on voit les forces qui nous restent et on sait que sur les 5 y en a forcément 1 ou 2 qui vont avoir très mal. On prie juste pour ne pas être le moins fort du jour :)
Après un départ tonique et quelques crampes pour 2 de nos compères on finit royalement à 3, la tête haute et le mollet saillant.
Merci les gars. Comme le dit Jo, ce format est vraiment magique. »
Vincent : « Je suis ravi de retrouver mes coéquipiers pour notre seconde participation au Tri par équipe du Brin d’amour.
Objectif : se faire plaisir sans pression en restant un maximum uni dans l’effort.
Pas facile dans les faits, mais il y a du progrès ;-) On réalise au final une meilleure prestation que l’an passé ! Et avec quelques expériences supplémentaires, on commencera à être bien rodé ! »